Les pierres précieuses

L’émeraude

emeraude

Apparue il y a 65 millions d’années, cette pierre est un aluminosilicate de béryllium. Sa dureté atteint un niveau convenable : 7,5 à 8 sur l’échelle de Mohs. Cette pierre doit son nom au grec « smaragdos » (pierre verte) qui est devenu ultérieurement émeraude.
La transparence de la pierre est inégale et elle se manifeste dans les pierres de toute première qualité.
Ce sont les traces de chrome et de vanadium qui lui donnent sa couleur.
Les émeraudes les plus prisées ont une couleur verte intense, l'émeraude vert pâle est de moindre qualité.
L’émeraude fait partie de la famille nombreuse des béryls, de même que l’aigue-marine, la morganite rose pâle, l’héliodore doré ou le béryl vert tendre.
On trouve des émeraudes en Colombie, Zambie, Brésil, Zimbabwe, Madagascar, Pakistan, Inde, Afghanistan ou Russie.

Retrouver plus d'infos sur la symbolique et l'histoire des pierres, les moments où les offrir...

Le rubis

rubis

Cette pierre doit son nom à sa couleur, du mot latin « rubeus ».
Le rubis est la variété rouge du minéral dit "corindon", l’un des plus durs au monde (9 sur l’échelle de Mohs). Il comprend aussi le saphir.
Le corindon pur est incolore. Seul peut être appelé "rubis" un corindon de couleur rouge. Les autres corindons sont des saphirs.
Ce sont de légères traces d’éléments tels que le chrome, le fer, le titane ou le vanadium qui vont lui donner de la couleur.
Cette pierre est la plus rare des pierres précieuses utilisées en joaillerie, les gisements sont rares.
Le Myanmar est le pays producteur où les rubis sont les plus beaux et les plus prisés : on parle des rubis "rouge birman". Il y a également des gisements dans les pays voisins : Vietnam, Pakistan, Tadjikistan, Laos, Népal, Afghanistan et l’Inde.

Le Saphir

saphir

La teinte de cette gemme qui va du bleu clair au bleu foncé est due au fer et au titane, et elle est très souvent répartie d'une manière irrégulière.
Le mot saphir sans qualificatif est toujours réservé au corindon bleu, pour les autres saphirs de couleur on le précise par l'adjectif qui suit le mot saphir ; saphir vert, saphir jaune, etc...
En effet, il y a des saphirs de toutes les couleurs sauf le rouge. Un saphir rouge est un rubis.
Le saphir est bien plus répandu que sa pierre jumelle (le rubis).
Les plus prisés sont ceux du Cachemire, suivis par ceux du Myanmar (ex Birmanie) et ceux du Siam.
Le saphir reste la pierre la moins coûteuse des 4 pierres précieuses en tenant compte des critères différents pour ces pierres.
Les autres couleurs du saphir sont susceptibles d’être aussi belles et aussi rares que le bleu mais leur valeur est généralement inférieure.

Tendance et influences géopolitiques sur le marché des pierres précieuses

L'adage «ce qui est rare est précieux» s'ajuste parfaitement au marché si particulier et intime des gemmes.

Les rubis Birmans

compte-tenu de leur qualité et des difficultés consécutives à l'embargo contre la junte militaire birmane ces dernières années, les rubis Birmans ont connu une forte progression sur le marché international.

Le saphir Cachemire

Le saphir Cachemire reste la référence absolue pour les corindons. Sa rareté et l'arrêt de la production au début du 20e siècle en font un bien prisé pour des acquéreurs avertis. Lorsqu'un spécimen se présente dans les grandes maisons de vente aux enchères internationales, les prix atteignent des records.

Qu'en est-il aujourd'hui?

Il y a un emballement médiatique sur les perles fines sur le marché de l'art.
La production de perles de culture s'étant fortement améliorée et ayant une plus grande diffusion le produit s'est normalisé. Cependant ceci ne s'applique pas à la perle fine étant naturelle.


Avant de vendre ou de proposer vos bijoux anciens, pensez à les soumettre à un test d'identification auprès de nos experts.